• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Le projet européen "CHASSY" met les levures au travail pour produire des composés d'intérêt pour l'industrie

L'unité de recherche Micalis participe à un projet européen dédié à l'utilisation de levures pour la production de composants à haute valeur ajoutée pour les secteurs de la cosmétique, de la nutrition, de la chimie et de la pharmacie

Détail des Systèmes de sondes et de tubulures d’un bioréacteur servant à  la culture de microorganismes.. © Inra, © Jean-Philippe GUIRAUDIE /jpgphotographie.co
Par Christine Jez
Mis à jour le 05/04/2018
Publié le 05/01/2018

Produire des ingrédients à haute valeur ajoutée pour l'industrie grâce à l'utilisation de petites usines vivantes? C'est le challenge du projet européen CHASSY (Model-based construction and optimisation of versatile chassis yeast strains for production of valuable lipid and aromatic compounds), financé dans le cadre du programme Horizon 2020. Il associe des partenaires académiques et industriels dans le but de produire des souches de levure utilisables comme plateformes pour la production de molécules oléochimiques et aromatiques à haute valeur ajoutée pour l'industrie. Le consortium met en œuvre des approches de biologie des systèmes et biologie synthétique pour remodeler trois espèces de levures adaptées à des applications spécifiques et pour optimiser les voies métaboliques d'intérêt.

L'équipe de Biologie Intégrative du Métabolisme Lipidique (BIMLip) et la plateforme de protéomique PAPPSO de l'unité de recherche Micalis sont engagées dans CHASSY aux côtés de neuf autres partenaires industriels et académiques dont la contribution est coordonnée par John Morrissey de l'université College Cork. 

L'équipe BIMLip apporte au projet CHASSY ses compétences pour le développement d'outils de biologie de synthèse génériques permettant de construire des souches de levures d'intérêt industriel sur mesure, et pour l'amélioration de leur robustesse face aux conditions industrielles de fermentation. Quant à la plate-forme PAPPSO, elle met en œuvre pour l'ensemble des participants et sur les trois espèces de levures concernées des analyses de protéomique quantitative relative et absolue sans marquage.

Le projet prévoit de dynamiser l'innovation technologique pour les usines cellulaires microbiennes dans les secteurs de l'alimentation, des carburants, cosmétique et pharmaceutique. Les produits obtenus pourront, pour une partie d'entre eux, se substituer aux produits issus du pétrole et à l'huile de palme.

Télécharger la brochure de présentation du projet CHASSY

Regarder la vidéo de présentation du projet CHASSY

Lire les résumés des publications du projet CHASSY

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Contact(s) presse :
Service presse Inra
Coordination du projet CHASSY :
Dr John Morrissey (+353 21 490 2396/2392)
Département(s) associé(s) :
Microbiologie et chaîne alimentaire, Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Jouy-en-Josas

En savoir plus

La Plateforme d'Analyse Protéomique de Paris Sud Ouest (PAPPSO)

PAPPSO réunit deux plateaux techniques complémentaires. L'un, à Jouy-en-Josas, est spécialisé dans les procaryotes et l'autre, à Gif-sur-Yvette, dans la biologie végétale. La complémentarité de leurs compétences et équipements permet à PAPPSO de proposer la réalisation d'analyses basées sur la séparation des protéines ou des peptides aussi bien que sur des techniques de type "shotgun", avec ou sans marquage isotopique. L'offre de PAPPSO comprend la mise à disposition d'un équipement, d'une compétence scientifique et d'un savoir-faire adaptés aux questions posées, depuis les plus simples (identification de protéines provenant d'un organisme entièrement séquencé) jusqu'aux plus complexes (quantification des variations, dynamique des modifications post-traductionnelles,...), dans le cadre de collaborations et de prestations. Les analyses protéomiques proposées vont de l'identification des protéines présentes dans un échantillon jusqu'à l'analyse des variations quantitatives entre échantillons, l'analyse des modifications post-traductionnelles, et l'étude des interactions protéine-protéine. La plateforme est ouverte aux collaborations nationales et internationales et a été labellisée comme telle en 2009 (label IbiSa). http://pappso.inra.fr/

L'équipe de Biologie Intégrative du Métabolisme Lipidique (BIMLip)

L'équipe BIMLip fait partie du pôle de "biologie systémique et synthétique microbienne" de l'UMR Inra-AgroParisTech Micalis. Elle est spécialisée dans l’étude du métabolisme des lipides sur des levures oléagineuses et dans la génomique comparée des levures. Ses recherches visent à optimiser des souches de levure (principalement Yarrowia lipolitica, et secondairement Rhodosporidium toruloides) pour produire de grandes quantités de lipides ou précurseurs lipidiques d'intérêt. Ses approches sont fondées sur la biologie systémique, intégrant non seulement la manipulation expérimentale des flux de carbone dans les différentes souches, mais aussi l’utilisation de nouvelles enzymes découvertes au travers de l’approche de génomique comparée. L’analyse à grande échelle des réponses transcriptionnelles des différentes levures, mais aussi les analyses de protéome et de métabolome permet la construction de modèles mathématiques du métabolisme des lipides, et ainsi la conception de nouvelles souches mieux appropriées au développement du projet. L’équipe BIMLip possède une longue expérience en génomique et génomique comparée, acquise grâce à son implication dans divers projets nationaux et internationaux (séquençage des génomes de Saccharomyces cerevisiae et Schizosaccharomyces pombe, membre actif du consortium Génolevures). Elle développe actuellement des approches de génomique et transcriptomique comparées aussi bien à l'échelle intraspécifique qu’interspécifique.

Les publications de l'équipe BIMLip