• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention © Elsevier

Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention

En faisant appel à près d’une centaine de contributeurs à travers le monde, François Mariotti, professeur à AgroParisTech et chercheur au sein de l'unité de recherche de Physiologie de la nutrition et du comportement alimentaire, propose une analyse scientifique complète sur les régimes à base de plantes

Par AgroParisTech
Mis à jour le 28/09/2017
Publié le 28/07/2017

Alors que sa population est en forte expansion, le monde prête une attention particulière aux transitions alimentaires, notamment pour ce qui concerne les sources d’énergie et de protéines, dans une perspective de durabilité. On s’intéresse de près aux régimes qui sont largement à base végétale et qui se caractérisent par différents types et degré d’éviction des produits animaux. Ce sujet est d’une grande actualité et suscite de nombreuses prises de parole. Aussi la durabilité se doit-elle d’être analysée, et il est capital de traiter les relations nutritionnelles et de santé.

Quelle est la pertinence nutritionnelle des régimes à prédominance végétale ? Pour François Mariotti, « il s’agit d’un sujet agité par la controverse et la cacophonie, car il est traité de façon partielle et partiale. Pour y pallier, nous avons besoin de Science. Nous disposons aujourd’hui d’un large corpus de littérature pour analyser scientifiquement et de façon complète les relations entre les régimes végétariens et à base de plantes et la santé. Nous avons voulu rassembler cette information dans un ouvrage unique, destiné à être un ouvrage de référence. En proposant une vision complète, nous proposons une vision équilibrée. Le livre discute ainsi à la fois du bénéfice global des régimes à base de plantes sur la santé et le risque de maladie et des problèmes concernant le statut en certains nutriments chez les personnes qui consomment ces régimes, en considérant la question sur l’ensemble de l’éventail des régimes végétariens. »

Un ouvrage de référence complet

Rendre compte de la complexité du contexte de ce sujet est la raison d’être de la première partie du livre. Cette partie rassemble des aspects variés du sujet qui sont utiles pour accéder à une vision d’ensemble. Cette partie traite notamment des liens entre les choix alimentaires en faveur des sources animales ou végétales et les caractéristiques socio-comportementales des individus ; elle montre comment cela peut varier selon les cultures ou religions et les endroits du monde ; et comment ces choix s’articulent en termes de transition générale et d’autres facettes de la durabilité. Puis, le cœur du livre cherche à fournir une vue complète des relations entre les régimes à base de plantes et la santé et la prévention des maladies en présentant plusieurs points de vue et niveaux d’analyse. Ainsi, il décrit d’abord les relations entre la santé et des caractéristiques importantes des régimes à base de plantes, comme bien sûr, mais pas seulement, la consommation de fruits et légumes et celle de viande. Pour suivre, douze chapitres fournissent une analyse des relations entre les régimes à base de plantes et végétariens et un grand nombre de conséquences sur la santé et les maladies. Une autre partie permet d’expliciter dans quelle mesure la question est différente, voire très spécifique, chez des populations d’âge ou de de statut physiologique variés.

Enfin, la dernière partie du livre, constituée de 11 chapitres, analyse la relation à l’échelle des nutriments et des substances dont l’apport est lié à la part de la source végétale/animale dans l’alimentation. En mettant la focale à l’échelle des nutriments et des substances, cette section fait écho à celle qui décrit les relations à l’échelle des grandes caractéristiques diététiques, permettant ainsi de boucler les différents points de vue offerts par le livre.

François Mariotti est Professeur de Nutrition à AgroParisTech, à Paris. Depuis 20 ans, il s’intéresse aux questions relatives aux protéines végétales et animales en nutrition, dans le contexte des transitions alimentaires. Il anime actuellement une équipe de recherche qui s’intéresse aux relations entre les protéines et le risque cardio-métabolique dans une Unité Mixte de Recherche Inra-AgroParisTech. Il préside le Comité d’Experts Spécialisé Nutrition de l’Anses depuis 2012.

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Jouy-en-Josas, Auvergne - Rhône-Alpes

Reference

Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention, edited by François Mariotti, Academic Press, 2017, Page iii, ISBN 9780128039687, https://doi.org/10.1016/B978-0-12-803968-7.01001-7

Les résumés des 45 chapitres du livre sont disponibles en ligne sur ScienceDirect

A noter : parmi les auteurs, Anthony Fardet, Inra, UMR 1019, UNH, CRNH Auvergne, Clermont-Ferrand, France

Anthony Fardet, 16 - New Concepts and Paradigms for the Protective Effects of Plant-Based Food Components in Relation to Food Complexity, In Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention, edited by François Mariotti,, Academic Press, 2017, Pages 293-312, ISBN 9780128039687, https://doi.org/10.1016/B978-0-12-803968-7.00016-2.

L'unité de recherche "Physiologie de la Nutrition et du Comportement Alimentaire"

L’UMR 0914 Inra-AgroParisTech de Physiologie de la Nutrition et du Comportement Alimentaire a été créée en 2002 à l’issue du regroupement d’une unité Inra et des enseignants-chercheurs de Nutrition Humaine de l’INA-P/G (AgroParisTech depuis 2005). Cette création a aussi été adossée à la mise en place du "Centre de Recherche en Nutrition Humaine d'Ile de France" (CRNH-IdF) et d’un centre d’investigation clinique au sein du CHU Avicenne (Bobigny, 93).

L’Unité est rattachée au sein d’AgroParisTech, au département « Sciences de la Vie et Santé » et au sein de l’Inra, au département « Alimentation Humaine » et au centre de recherche de Ile-de-France-Jouy-en-Josas. Elle est partie prenante de l’Université Paris-Saclay, et a été un membre actif de la mise en place du réseau ALIAS (Aliment, Alimentation et Santé), Labex créé dans le cadre de l’Idex de cette Université.

Son principal objectif scientifique est de contribuer à l’analyse de l’efficacité nutritionnelle de la composante en protéines de l’apport énergétique dans différentes situations physiologiques ou physiopathologiques. L’apport en protéines est un facteur nutritionnel déterminant de l’homéostasie corporelle et le rôle de l’apport protéique dans les dysfonctionnements digestifs et métaboliques sont des questions de santé publique. L'établissement de critères de référence sur la qualité de l’apport en protéines, pour la satisfaction des besoins selon les conditions physiologiques, sont des questions d'actualité dans le contexte des réflexions sur l'équilibre entre les sources de produits d'origine animale et végétale, et la recherche de nouvelles sources de protéines.  Ces questions sont abordées selon trois thèmes complémentaires.

Video de présentation de l'unité PNCA

Site Web de l'unité PNCA