Centre de recherche de Jouy-en-Josas, bâtiment 211. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand

Qui sommes nous ?

Le centre INRA de Jouy-en-Josas : une identité marquée par l'histoire

Lors de sa création en avril 1946, l’Institut National de Recherche Agronomique comprend 5 centres de recherche : le centre national de Versailles (abritant 5 des 7 stations centrales) et 4 centres provinciaux baptisés d’appellations régionales : sud-ouest, Massif Central, Provence et Alsace. Quelques années plus tard, la recherche agronomique se développe pour soutenir l’élevage et en 1949, l’Inra achète le domaine de Vilvert. C’est ainsi que naît le centre national de recherches Zootechniques de Jouy-en-Josas (CNRZ).

Mis à jour le 08/09/2015
Publié le 05/12/2013
Mots-clés :

Dès la création du centre de recherche, les ingénieurs agronomes consacrent leurs recherches à la physiologie animale, à l’élevage avicole, porcin et bovin, à la biochimie et à la génétique sur les espèces d’élevage : bovins, ovins, et caprins, volailles, porcs, poissons…

Zone Sud du centre de recherche de Jouy-en-Josas dans les années 60. © Inra
© Inra

A partir de 1951, les premiers bâtiments sont construits sur le domaine du Château de Vilvert, abritant notamment le laboratoire de microbiologie et de recherches laitières, ainsi que la bergerie, la chèvrerie, l'étable à vaches, la poussinière et les porcheries. En 1961, l’étude de la génétique animale s’installe à Jouy. Mais de nombreuses transformations marqueront l’histoire du CNRZ entre 1965-1970, en particulier la migration vers les centres de province des unités d'élevage des ruminants, le laboratoire des métabolismes, les recherches avicoles, et la station de recherche sur l’élevage de porcs. A partir de 1986, un plan de développement oriente le CNRZ vers la construction d’un ensemble de laboratoires pour accueillir les technologies de pointe.

Batiment Xavier Leverve et batiment des biotechnologies, zone sud du centre de recherche Inra de Jouy-en-Josas. © Inra, Bertrand Nicolas
© Inra, Bertrand Nicolas

Actuellement, le campus de Vilvert occupe 70 000m2 de laboratoires et bâtiments d’exploitation. Un domaine expérimental abritant des troupeaux lui est rattaché. En région parisienne, le centre de Versailles-Grignon est sont équivalent en biologie végétale et environnement. A eux deux, ils représentent un peu plus de 20% des forces de l’INRA.

Le centre INRA de Jouy-en-Josas en quelques dates

1946 - Création de l’Inra

1950 - Ouverture du centre de Jouy-en-Josas qui se spécialise dans les productions animales alors que son voisin, le centre de Versailles, est tourné vers la recherche en productions végétales

1970 - L'Inra décentralise en région. A Jouy-en-Josas, les recherches se focalisent alors sur la génétique animale, l'alimentation et la reproduction des animaux de rente, la biométrie, l'informatique et les fermentations laitières.

1980 - Biotechnologies. Pour abriter les biologistes moléculaires en virologie, microbiologie et biologie animale, un nouveau bâtiment, «Jouy 2000 » est construit. Simultanément, le département de nutrition de l’Inra se tourne progressivement vers la nutrition humaine et son rôle dans la santé, mouvement auquel participent les physiologistes de l’alimentation.

2008 - Biologie intégrative et interdisciplinarité. Le centre de Jouy-en-Josas propose une approche pluridisciplinaire, voire interdisciplinaire, de la biologie et des relations homme – animal – microbes.

2009 - Création de la Très Grande Unité mixte de recherche Inra-AgroParisTech « Génétique Animale et Biologie Intégrative » (Gabi), résultat de la fusion de quatre unités de recherche du département scientifique de génétique animale.

2010 - Création de la Très Grande Unité mixte de recherche Inra-AgroParisTech « MICrobiologie de l’ALimentation au service de la Santé humaine » (Micalis) qui regroupe les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur impliqués dans la thématique.

2015 - Création de l'institut Sciences Animales Paris-Saclay, un réseau de recherche, de formation, et d’innovation en biologie animale au service de l’agriculture et de la santé.